Conan, by a librarian

[Palsambleu ! Encore un article écrit en anglais. Ma parole, ça devient une habitude.]

CCOCAs some of you already know, I have started a personal reading challenge this year: 26 books in 52 weeks, focussing on the « classics » of English literature and Fantasy/Sci-Fi. Since I started writing reports on my reading, and considering the fact that poor old Arnheim has been neglected for so long, I thought it would be a wonderful idea to recycle my FaceBook posts here for posterity, and for people who follow me on Twitter but not necessarily follow me on Zuckerberg’s devilish invention. There goes… Lire la suite

Publicités

The Dark Eye, and how not to start a gaming career

[Si vous êtes un observateur avisé, vous aurez peut-être remarqué que cet article est en anglais. C’est comme ça.]

on_initiationI’ve been asked many times[1] about my very first Role-Playing Game experience by a countless number of people[2], and I thought now was the time to dwell a bit on the subject and explain everything there is to know about The Dark Eye, and how important that game has been for many players both in Germany (where it originated) and in France (where it served as an introduction to Role-Playing Games for many players of my generation) [3].

Unfortunately, I have to start by confessing that I know absolutely nothing about the game itself.

Lire la suite

Les Chemins d’Allw

foundation2L’appareil avait plongé d’un seul coup vers le sol, découvrant la ville à la vue des passagers. Lumineuse, tentaculaire, la cité de verre, de métal et de néons s’étendait sous les regards de la cinquantaine de badauds indifférents qui remplissaient la rame. Océane regardait tour à tour défiler les buildings et les autres appareils, sentant une lassitude inhabituelle l’envahir. Allw était bien loin.

 Elle avait souvent contemplé, de sa fenêtre, les lumières nocturnes des milliers de tours de la grande cité et trouvait cela poétique, presque féerique. Elle avait même écrit quelques poèmes inspirés par ces nuits de contemplation. C’était avant qu’elle ne voie le ciel étoilé depuis les collines d’Allw, et la lumière naturelle de la lune se refléter sur les feuilles des arbres de la grande forêt.

 Océane poussa un soupir. L’astroport était en vue et l’aéronef amorçait tout doucement sa descente vers l’une des innombrables pistes. Il faisait complètement nuit à présent, et la jeune fille pouvait apercevoir son propre reflet dans les vitres de la rame. Ses amies ne l’auraient pas reconnue. Ses cheveux et sa peau étaient revenus à leur couleur naturelle ; elle portait des vêtements ordinaires, sans aucun équipement hi-tech, et elle avait arrêté la fit-pill depuis deux mois et avait pris au moins 8700 grammes. On ne voyait même plus les os saillir. N’importe quel garçon aurait été gêné d’être vu en sa compagnie. C’était parfait. Lire la suite

Le Mal en héritage : nouvelle version

wfrp1Pas mal d’années après sa première publication sur le net, je viens enfin de mettre la dernière main à la nouvelle version de mon scénario le plus abouti à ce jour : Le Mal en héritage, pour Warhammer JDR 2ème édition. Cette nouvelle version inclut une couverture et des illustrations intérieures de Sierhelt, un dessinateur talentueux de mes amis avec qui je travaille depuis quelques années sur un gros projet et qui a eu la gentillesse d’illustrer mon scénario, après l’avoir joué comme PJ. Par rapport aux anciennes versions, celle-ci est donc beaucoup plus agréable visuellement et si l’intrigue générale suit la même trame, de nombreux changements ont été apportés ici et là à divers points du scénario. Des profils adaptés à la deuxième édition du livre de base viennent compléter le travail.

Lire la suite

De l’influence du combat aérien sur la conduite d’un véhicule motorisé

fonckLes routes communales du Devon[1] ont ceci de singulier : elles présentent l’amusante particularité de ne pas connaître le sens interdit, et ce quelle que soit la largeur de la chaussée. Vestiges d’un temps reculé où l’on évitait autant que faire se peut les trajets inutiles et où la plupart des manants n’avaient de toute façon pas de quoi se payer une carriole, ces voies dont le charme n’est pas sans rappeler le bocage normand[2] représentent de nos jours un challenge intéressant pour l’automobiliste moderne[3]. Pour d’obscures raisons, en effet, si les routes ont fini par être recouvertes du macadam réglementaire en vigueur dans le reste du pays, leur largeur, elle, n’a pas augmenté d’un fifrelin dans l’opération. Lire la suite

L’étrange incident de la machine à tickets

'Ceci est un trainC’était à Londres par un soir pluvieux de Novembre, alors que je rentrais chez moi après une banale journée de travail. J’avais exceptionnellement pris le train ce matin-là et par étourderie et par manque d’habitude, j’avais acheté un aller simple au lieu d’un aller-retour, ce qui allait me valoir de faire la queue pour obtenir un ticket à l’unique distributeur automatique de la gare – le guichet étant naturellement fermé durant les heures où l’on en a habituellement besoin. Arrivé sur place, je constatai avec un soupir de résignation que d’autres voyageurs en devenir patientaient déjà devant l’automate. Trois étourdis dans mon genre formaient une queue modeste, quoique parfaitement rectiligne comme le veut la tradition outre-Manche. C’était l’affaire de quelques minutes à peine. Lire la suite

Le Retour du Barbant

conanthebarbarianDieu sait si bien des navets encombrent les salles obscures de nos jours, mais parmi eux, rares sont ceux qui parviennent à se hisser au statut de légende. Conan le barbare, pour des raisons qui m’avaient toujours échappé jusqu’à ce jour, est parvenu à se tailler une réputation flatteuse dans le petit monde des geeks en général et des rôlistes en particulier. L’ayant vu sur le tard, je n’ai jamais partagé ni compris la passion qui animait ceux de mes pairs qui s’en faisaient les ardents défenseurs. Et à l’occasion de la sortie d’une nouvelle version de ce vieillissant machin, j’ai cru bon de partager une bonne fois pour toutes avec l’ensemble de l’humanité ma haine de ce film atroce, que je vous livre ici sans plus attendre au travers d’une analyse détaillée de ce qui lui sert de scenario. Accrochez-vous, on commence. Lire la suite

Le Complexe du Schtroumpf à lunettes

lunettesEntre tous les Schtroumpfs, ces célèbres petits trucs bleus que le monde entier nous envie, eh bien personnellement, c’est le Schtroumpf à lunettes que je préfère. Persécuté par les autres, moqué en raisons de ses lunettes, exclu à cause de ses préférences pour la Raison et la défense de la grammaire, ce pauvre Schtroumpf à lunettes fait l’unanimité contre lui. C’est pour le défendre que j’ai monté, de mes blanches mains et de mon gris cerveau cette page de soutien au Schtroumpf à lunettes, véritable martyr de la cause des intellos persécutés par la plèbe ignorante et veule. Si comme beaucoup, vous sentez que vous avez été un jour victime du syndrome du Schtroumpf à lunettes, rejeté par les autres en raison de votre apparence, de votre obéissance à l’autorité ou de vos capacités intellectuelles hors normes, alors adhérez au Comité de défense du Schtroumpf à lunettes, pour un monde plus juste et moins aveugle ! Lire la suite

Le Brûle-Gueule

poilu2 C’était la veille de Noël, non loin d’Ypres, à proximité de la ligne de front. La nuit venait de tomber et tout était calme à l’extérieur en raison de l’épaisse couche de neige qui étouffait tous les bruits, lorsque le lieutenant fit irruption dans l’abri, amenant avec lui une rafale d’air glacé qui fit vaciller la flamme du poêle. Les conversations s’arrêtèrent aussitôt et du coin de l’œil, nous le regardâmes tous en silence brosser la neige de son képi, l’air embarrassé ; il savait que nous connaissions la raison de sa visite et que cela ne nous réjouissait guère, mais il devait faire ce qu’il avait à faire, et cela nous le savions aussi. Lire la suite

Le Mystère de l’abbaye

monk2En cette veille de Noël 1226, la neige était tombée en abondance sur Inverness et s’était accumulée sur les toits de l’abbaye de Saint André. Depuis deux bons mois, les moines avaient troqué leurs traditionnelles sandales contre des chausses rembourrées de laine, bien plus confortables et surtout bien plus chaudes. Les heures passées dans le scriptorium ou dans le froid de l’église, sans bouger de son siège, étaient assez éprouvantes et malgré l’approche de la grande messe de minuit, les esprits étaient plutôt renfrognés. Lire la suite